Surf - Oaxaca : la côte mexicaine à envisager pour son prochain surftrip

Une région offrant de jolies droites, quelques gauches et une bonne dose de beach breaks

- @oceansurfreport -

Shootée en août à Oaxaca au Mexique avec Jhony Corzo, Dwight Pastrana et Diego Cadena, cette session a été filmée dans le cadre de la série "RAW DAYS"  présentant une journée dans les meilleurs spots de surf du monde. Des images brutes et non montées.

Situé au sud-ouest du pays, l'état d'Oaxaca est l'un des plus grands du Mexique et héberge certains des plus beaux littoraux du Pacifique mexicain.

Sur cette côte, les spots ne manquent pas. Loin de là (le plus célèbre depuis les années 90 étant Puerto Escondido, sur la plage mythique de trois kilomètres de long de Zicatela). Si certains lieux sont très fréquentés, beaucoup de spots restent encore préservés sur cette  étendue de 540 kilomètres, parfois vierge de toute civilisation sur plusieurs kilomètres. Un paradis pour les adeptes de vagues au potentiel inexploité et des paysages exemptés de présence humaine. Tout le contraire de Puerto Escondido, destination aujourd'hui mondialement connue pour ses puissants tubes XXL qui lui valent d'être surnommé "Mexican Pipeline".


Globalement, la région d'Oaxaca offre de jolies droites, quelques gauches et une bonne dose de beach breaks. Plus tranquille que Puerto Escondido, le shortbreak de Mazunte est en pleine ascension sur la scène du surf.

Autre ville de surf en devenir : Zipolite. Située le long d'une longue plage orientée sud, les pics y sont nombreux, bien que la houle un peu moins puissante. Une destination qui correspondra davantage aux surfeurs expérimentés, surtout en été (août notamment) où les point breaks à l'ouest peuvent proposer de jolis vagues.

Tout aussi célèbre que Puerto Escondido, la droite creuse de Barra de La Cruz est elle aussi plutôt fréquentée.


L'été reste la meilleure saison pour surfer à Oaxaca, grâce notamment aux houles en provenance de la Nouvelle-Zélande de 1 à 3 mètres qui arrivent du sud/sud-ouest, combinées au vent venu du nord. Attention aux conditions cependant, car d'intenses tempêtes tropicales (ou "Chubascos", générées au large du Mexique) produisent des houles de 2 à 5 mètres entre juin et octobre. Ces dernières peuvent rendre les plans d'eau trop indiscipliné pour être exploitables. Des spots comme Puerto Escondido peuvent en revanche s'enflammer du jour au lendemain, avec des vagues qui triplent de hauteur.

De fait, les shortboards sont davantage à privilégier dans la région. C'est aussi l'été que la foule est la plus présente au line-up. L'hiver, les vagues peuvent être plus douces, plus particulièrement en décembre, janvier et février. Ce qui n'empêche donc pas certains spots de continuer de fonctionner jusqu'à mi-novembre, grâce aux houles de l'ouest et du nord-ouest ! C'est finalement en hiver et au printemps que les conditions sont idéales pour les débutants.

Par Flora Etienne.

> Vidéo par Heiko Bothe

> Lire ou relire notre dernier article à Oaxaca


    
Mots clés : oaxaca, mexique, jhony corzo, puerto escondido, zicatela | Ce contenu a été lu 2326 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Voyages | Le 16/09/2021
Planifier un surf trip à l'étranger en période de COVID, ou le parcours du combattant.
Surf | Le 14/08/2021
À la recherche du moindre potentiel que le surf mexicain a à apporter.
Surf | Le 02/07/2021
Un surftrip entre potes comme on en fait plus, à la rencontre de la mythique droite de Barra de la Cruz
Jeu Concours
Quiksilver
Remportez une combinaison 4/3mm et deux autres pièces de la nouvelle capsule Mongrel Tongue